Archives de Catégorie: Mood

Varanasi, la ville où il fait bon mourir !

Par défaut

Les amis je ne vais pas vous faire rêver ici, bien moins idyllique que le Taj Mahal, Ici, c’est un choc pour les petits occidentaux aseptisés que nous sommes. Mais c’est aussi le cœur spirituel de l’Inde, alors on y jette un coup d’œil !

Varanasi (ou Bénarès ) c’est LA ville sainte de l’Hindouisme où passe le fameux Gange qui purifie les adeptes.


Purifié ? Blaguuue (pardon de casser le côté spirituel mais là je me dois d’intervenir). Comme l’a dit ce grand monsieur qu’est Marc Twain « Aucun microbe qui se respecte ne saurait vivre dans une eau pareille« , je vous la fait rapide, c’est DÉGUEULASSE. Mais à un point qui dépasse l’entendement.

Premièrement je remercie Dieu, Shiva ou qui veut de m’avoir fait arriver dans cette ville avec un bon gros rhume qui me dispense sentir les odeurs immondes qui émanent du fleuve. En revanche rien n’a échappé à mes yeux.

(MAMAMIA)

Se retrouvent dans le Gange sous une chaleur qui taquine les 50°: dépouilles animales et restes humains, mêlés aux égouts des 2 millions d’habitants.

Maintenant vous saisissez sûrement qu’ici plus que nulle part ailleurs  la religion en impose !

(faut y croire quand même pour aller se purifier là dedans)

Ah oui aussi : J’ai eu l’occasion d’assister au brossage de dent d’un monsieur qui se trouvait à côté d’un cadavre de chèvre flottant, ils n’ont peur de rien ces gens là !

Mais Varanasi c’est surtout une ambiance dont il faut se laisser imprégner une fois le choc passé (même si je doute qu’il ne passe vraiment !)

Donc, depuis le début vous vous demandez sûrement  pourquoi il fait bon mourir ici ?

Je vous explique.  Rendre son dernier souffle à Varanasi c’est mettre fin au cycle infernal des réincarnations et pouvoir atteindre ENFIN  la Moksha l’équivalent Hindou du Nirvana ( le pied quoi !)

Venir dans cette ville c’est donc côtoyer la mort au au quotidien, la voir de près et la sentir. (pas le pied !)

Les crémations ont lieu sur les rives, où des dizaines de bûchés sont dressés. Le corps du défunt est plongé dans le Gange pour être purifié une dernière fois. La famille pose ensuite le corps sur le bûcher, le recouvre de bois et l’allume.

Une fois la crémation commencée, le fils ainé fend le crâne de son parent pour laisser l’esprit s’évader de son corps.

Étonnamment, l’ambiance n’est pas triste ni pesante car c’est bien à une libération qu’on assiste !

La scène,  les bâtiments, l’ambiance ont un air d’apocalypse, ça prend à la gorge de se retrouver au milieu de tout ça.

Sur ces mêmes rives tous les soirs, se réunissent des milliers de pèlerins pour assister à la cérémonie du feu.

 Vu d’une barque, l’ambiance est indescriptible !

Même si les souvenirs n’y sont pas des plus agréables, c’est une étape incontournable pour comprendre l’hindouisme et aussi l’être humain

A bientôt !